Environnement | TOGO : Lomé et ses environs, encore sous l’eau ce matin

Elle devait arriver il y a un ou deux mois, mais cela n’a pas été le cas. Le retard de la pluie a provoqué une chaleur difficile à supporter. Mais aujourd’hui, elle s’est fait parler d’elle avec une très grande intensité et des dégâts.

En effet, les femmes du monde et les Togolaises en l’occurrence, peuvent se venter de ce que, c’est en ce jour, 8 mars, où le monde entier célèbre la femme, que dame pluie a bien voulu pointer son nez. Les Togolais doivent se réjouir de ce que la corvée de la chaleur sera amoindrie par cette pluie diluvienne s’est abattue sur Lomé et ses environs parce que c’est impatiemment que les Togolais et surtout les agriculteurs l’attendaient. Une grâce divine dira-on surtout les femmes qui sont à l’honneur aujourd’hui.

Seulement, comme c’est la coutume au Togo, ces pluies diluviennes, ont toujours causé des dégâts surtout que celle d’aujourd’hui s’est fait parler d’elle par son intensité et sa rage qui ont à leur tour provoqué encore des dégâts. Conséquences : des rigoles, étangs et lagune débordés provoquant d’une part des pannes des engins à cause des eaux stagnantes comme le témoignent ces images et d’autre part, l’inondation des maisons et chambres de certains habitants. La politique des grands travaux doit sérieusement repenser l’urbanisation des villes togolaises surtout celles de la capitale pour éviter aux populations ces désagréments causés après ces pluies diluviennes. Ailleurs dans certains pays voisins du Togo, ces pluies diluviennes ne causent pas de dommage comme nous le constatons au Togo. Vivement que le mandat social en tienne compte.

Idelphonse Akpaki

   08 Mar 2016    by   |                 


Dans la même rubrique