Politique | ON NE BÂTIT PAS UNE DÉMOCRATIE EN JETANT EN PRISON LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS: LIBERTÉ POUR ASSIBA JOHNSON !

L'indignation des Togolais a été à son comble lorsqu'ils ont appris par les organisations des droits de l'homme, le kidnapping du président du REJADD, Assiba Johnson, en pleine circulation, comme un vulgaire gangster.
C'est inadmissible pour tous ceux qui se battent pour instaurer la démocratie au Togo.
Le paradoxe de cette privation injuste de liberté, c'est que le régime liberticide se prétend démocratique. Qu'on veuille bien nous dire dans quel pays démocratique les défenseurs des droits humains sont jetés en prison pour un rapport publié, même si ce rapport ne plaît pas ?
Il est vraiment dommage que ceux qui ont usurpé le pouvoir dans notre pays, ne comprennent pas à quel point les militants des droits humains leur sont utiles. Tous les ennemis de la démocratie, civils ou militaires, qui avaient du poids au sein du régime militaire fasciste Rpt/Urine, ont souvent échappé au pire grâce à l'intervention des organisations des droits humains.
Les droits humains ne sont contre personne, ils protègent tout le monde. Nombreux sont les bourreaux qui le reconnaissent après leur chute. C'est avant qu'il faut le reconnaître, pas après.
Il faut libérer Assiba Johnson, sa place n'est pas en prison, mais sur le front des bâtisseurs d'un Togo libre.
Libérez-le, le pays a besoin de ce digne citoyen !

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

   12 Apr 2018    by idelphonse Akpaki  |                 


Dans la même rubrique