Politique | ENTRE SORCIERS ASSASSINS BÉNINOIS ET JUSTICIERS ASSASSINS TOGOLAIS, ATTENTION À LA XÉNOPHOBIE

Depuis bientôt un mois, les Togolais vivent sous la psychose des "gaymans", de soi- disant sorciers béninois consommateurs du sang des victimes qu'ils enlèvent. Cette peur est d'autant plus forte que les principales victimes seraient des enfants. Les réseaux sociaux s'y sont mis en colportant des rumeurs et des montages. En indexant une communauté, des Béninois fon, l'amalgame est vite fait. C'est pourquoi on lit sur les réseaux sociaux des cris de haine de Béninois auxquels répondent d'autres cris haineux non moins stupides de Togolais.

Face à ce match écervelé de xénophobie, il faut savoir raison gardée. Quelle différence y a- t-il entre les peuples du Bénin et du Togo ? Ce sont des peuples frères qu'une frontière coloniale artificielle a séparé. La moitié des ethnies du Bénin et du Togo se partage ces deux pays. Ce qui veut dire que ceux qui bêtement insultent les Togolais et les Béninois, ne font que s'insulter eux-mêmes. Les ressortissants intelligents de ces deux pays doivent se désolidariser des xénophobes et des soi-disant justiciers assassins qui ne livrent pas les personnes arrêtées à la justice. Les scènes de lapidations et d'autodafés sont répugnantes. Un crime abominable ne peut abolir un autre crime abominable d'autant que la psychose est souvent source d'erreurs.

Pour rappel, il y a une trentaine d'années, la même psychose avait conquis les esprits au Togo au sujet de prétendus voleurs de sexes Ibo du Nigeria. Une dizaine de ces voleurs ont été lynchés dans le quartier commercial du Grand Marché. Vérifications faites par la police, les voleurs de sexes étaient tous togolais et leurs victimes étaient toutes en possession de leurs seins et de leurs phallus. Alors, attention.

Les forfaits de quelques assassins ne sauraient diviser les  mêmes peuples par-delà la frontière. Soyons intelligents et évitons les amalgames stupides et xénophobes. Est-ce que les Guin, les Pla-Peda, les Ouatchi, les Tem, les Kabye, les Adja, les Moba, etc., vont traiter leurs compatriotes ethniques de l'autre côté de la frontière de sauvages et d'assassins?

Ressaisissons-nous et désolidarisons-nous des abrutis des deux pays.

 

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

   08 Apr 2018    by   |                 


Dans la même rubrique