Sport | L’entraineur togolais Tom Saintfiet, pas si Saint !!!

Engagé par les autorités togolaises il y a quelques mois pour prendre en main le Onze national togolais et ce, jusqu’en 2017, le technicien belge Tom Saintfiet, ne fait plus l’unanimité. Pour cause, l’homme s’adonne trop aux frasques et les plus récentes donnent raison à ceux qui émettent des doutes sur sa capacité à diriger une sélection nationale de la trempe des Eperviers. Entre ses envies et son obstination à écarter certains cadres de la sélection nationale, le feuilleton « TOM and Togo » se poursuit avec ses épisodes aussi pathétiques qu’inquiétants et tient en haleine les férus du football togolais. Est –il déjà sur la sellette ?

 

Saintfiet dans le rôle de « Tom »

Alors que s’approche à grand pas la double confrontation des Eperviers du Togo contre les Aigles du Carthage de la Tunisie, la sérénité semble déserter le nid des Eperviers. Cette situation ainsi créée est en partie imputée au sélectionneur des Eperviers dont les agissements ces derniers temps deviennent de plus en plus suspects. Il y a quelques jours, le coach du Onze national togolais Tom Saintfiet a fait savoir qu’il n’a pas l’intention de convoquer certains joueurs pour participer à la double rencontre très capitale pour la qualification du Togo à la Coupe Africaine des Nations (CAN) Gabon 2017. Parmi joueurs « indésirables » on peut entre autres : Jacques Alexis Romao , Floyd et Jonathan Ayité, Kossi Agassa et Serge Gakpé. Tout porte à croire que le sélectionneur belge était loin de fantasmer puisque le nouveau comité exécutif a plusieurs fois tenté de le ramener à la « raison ». Face à sa résistance, un comité spécial a été mis en place par le nouveau président de la Fédération Togolaise de Football (FTF) le colonel Guy AKPOVY pour trouver une solution à la situation ainsi créée. Même si ces derniers jours, le coach Tom semble nier de telles révélations, il doit comprendre que le mal est déjà fait parce que ces informations sont déjà sur la place publique. Une situation qui pourrait emmener ces joueurs « indésirables » à « radicaliser » davantage leurs positions.

A en croire certaines indiscrétions, le sélectionneur togolais ne serait pas seul dans cette entreprise macabre et condamnable. D’autres noms que nous voulons pour l’instant taire participent à la cabale. Ce qui est triste dans cette affaire et qui dérange la conscience des férus du football togolais est que le coach des Eperviers, dans ses manigances avérées compte beaucoup plus sur les joueurs « locaux » qu’il a commencé par regrouper pour des séances d’entraînements. Et dans quelles conditions ? Dans des conditions catastrophiques. En tout cas, tout le monde attend de voir jusqu’où ira Tom.

La  fuite à la « Jerry » manquée et le curieux rêve de « Mister Tom »

Les férus du célèbre dessin animé « Tom and Jerry » se souvienne certainement de ces interminables courses poursuites entre les deux principaux acteurs. Mais dans le cas d’espèce, c’est Tom Saintfiet qui tente de fuir en douce. Certains journaux et sites d’informations ont révélé dans leurs colonnes, il y’a quelques jours, que ce dernier a manifesté le désir de coacher les Lions Indomptables du Cameroun. Quelle mouche a-t-il pu piquer Tom dont le contrat normalement prendra fin en 2017 ? Veut-il saboter le Onze nation togolais ? Ou bien a-t-il trouvé mieux ailleurs ? Autant de questions que se pose le monde sportif togolais. Mais comme d’ habitude, Tom Saintfiet a tenté de démentir cette faute grave en affirmant drôlement et sans honte ni remords avoir reçu des propositions de clubs et d’équipes nationales du Népal,du Tchad, du Bangladesh, de la Tunisie et du Nigéria. Alors qu’il n’a jamais été question pour lui de donner une suite favorable à ses prétendues demande dans la mesure où, ce dernier est toujours sous contrat avec le Togo. De quel contrat parle-t-il alors? Ou bien existe-t-il un qu’il a signé clandestinement et que les Togolais ignorent jusqu’à présent les vraies clauses ? Pour créer d’autres scenarii dans ce feuilleton, Tom Saintfiet évoque également un « curieux » rêve qu’il a pour le Togo. Son rêve est de gagner la CAN 2017 avec les Eperviers. Mais reste à savoir si ce sera avec les locaux ou il décidera enfin de composer avec les cadres, c'est-à-dire ceux qui évoluent dans les grands clubs à l’étranger. « La fin justifie les moyens » dit-on souvent. Qu’à cela ne tienne, il urge que le nouveau comité dirigé par le colonel Guy AKPOVY prenne la mesure de la situation en prenant des décisions fermes afin pour ramener la quiétude et la sérénité dans le nid des Eperviers.

Shalom AMETEKPO

   27 Feb 2016    by   |                 


Dans la même rubrique