Culture | Obsèques de Mgr Bala : « Le vrai pouvoir ignore la violence…Le vrai pouvoir promeut le développement de l’homme entier », dixit Mgr Akonga Essomba Joseph

Après plusieurs semaines de polémique autour de sa mort, intensifiée par une enquête à rebondissements, les obsèques de Mgr Jean-Benoît Bala, Evêque de Bafia, ont été finalement célébrées ce 2 août 2017 à Yaoundé au Cameroun.

Le point culminant de la messe de requiem célébrée ce mercredi 2 août 2017 à la cathédrale notre Dame des Victoires de Yaoundé en mémoire de Mgr Jean-Benoît Bala, Evêque de Bafia, est sans nul doute l’homélie de Mgr Akonga Essomba Joseph. Cette homélie qui résonne aujourd’hui fort et bien loin des frontières camerounaises, est une date que nombre de Camerounais surtout autorités n’oublieront jamais parce qu’elle est inscrite dans l’histoire de l’église catholique romaine du Cameroun.

Les applaudissements des fidèles de plusieurs obédiences religieuses, présents ce mercredi, à la cathédrale notre Dame des Victoires de Yaoundé, suite à l’homélie de Mgr Akonga Essomba Joseph, ont tétanisé les membres du gouvernement qui participaient à la cérémonie.

Pour Mgr Akonga Essomba Joseph, Concélébrant de la messe présidée par le nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale, Mgr Jean Marie Benoît Bala était un « excellent nageur ».

Extrait de l’homélie très applaudie : « Plusieurs fois nous sommes allés passer des week-ends à Grand Batanga chez les pères Palotins. Et pendant que vous vous démeniez encore à la plage, Jean Marie vous faisait des signes à des centaines de mètres déjà au milieu de la mer ».

Avant de poursuivre, au point où je pourrais dire, « Jean Marie, ne pouvait pas se noyer. Non !».

« La vie est sacrée, il ne nous appartient pas d’y toucher », va-t-il poursuivre.

Prenant l’image du face à face entre Jésus et Pilate, le célébrant a ensuite assené, en suscitant des applaudissements nourris, « le vrai pouvoir ignore la violence. Le vrai pouvoir construit la paix. Le vrai pouvoir promeut le développement de l’homme entier. Notre église est livrée aux forces des ténèbres. Livrer aux forces des ténèbres d’une part par des suppôts de Satan, d’autre part par certains faux membres de cette église.

D’après Mgr Akonga Essomba Joseph, l’église catholique romaine du Cameroun est attaquée de l’intérieur par des « faux frères ».

« Certains faux membres de cette église, innombrables bienfaiteurs et sympathisants qui veulent détruire de l’intérieur. Nous avons beaucoup de faux frères ».

A la fin de son homélie de plus de 30 minutes, Mgr Akonga Essomba Joseph s’est interrogé en ces termes, « Qui tue les prêtres de ce pays ? »

Et de poursuivre, «je m’adresse à ceux là qui, tapis dans l’ombre, veulent toujours faire du mal : en quoi l’église catholique vous gène t’elle ? ».

Et de conclure, « l’église catholique restera toujours forte ».

Un exemple d’homélie qui doit inspirer les prélats africains qui s’acoquinent aux pouvoirs despotiques et tyranniques des dinosaures qui nuisent dangereusement les fils et filles africains.

 

   03 Aug 2017    by   |                 


Dans la même rubrique