Education | « TOGOLAND FEMMES DEBOUT » a œuvré pour la libération des étudiants arrêtés

C’est une organisation qui regroupe en son sein des femmes togolaises au Togo et un peu partout dans le monde dans le monde. Elle a vu le jour,  il y a quelques semaines à Lomé et avait dénoncé l’arrestation des étudiants.

Les membres de « TOGOLAND FEMMES DEBOUT » étaient surtout présents aux côtés des étudiants qui manifestaient pour la libération de leurs camarades arrêtés. Le lundi 26 juin dernier, au procès du président de la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE), Folly SATCHIVI et de son collègue AMAGBEGNON, l’on pouvait lire sur les pancartes tenues par ces femmes de « TOGOLAND FEMMES DEBOUT » : « Armée togolaise, faites comme vos frères du Ghana et du Burkina-Faso », « Armée togolaise, au secours ! Nous voulons du changement. Libérez SATCHIVI », « Armée togolaise, vous n’êtes pas esclaves des GNASSINGBE. Libérez-vous et libérez votre peuple ».

Une invite à la grande muette et surtout aux forces de l’ordre et de sécurité qui avaient bouclé le tribunal et ses environs et qui n’ont pas hésité un seul instant à tirer de nouveau des gaz et grenades lacrymogène pour disperser violemment étudiants, amis et femmes de ce mouvement, venus doper le moral aux étudiants qui comparaissaient devant le tribunal. Une invite, rappelons-le à ces hommes en treillis pour les inviter à prendre leurs responsabilités conformément aux prérogatives à elles confiées par la constitution togolaise par rapport à leur statut républicain, axé sur leur neutralité.

 « TOGOLAND FEMMES DEBOUT » dont la présidente est Irène Hanou MEHLER, une Togolaise vivant en Allemagne, est basée au Togo. Ce mouvement de femmes compte lutter aux côtés des patriotes togolais qui luttent pour la reconquête de la liberté confisquée des citoyens togolais.

Idelphonse Akpaki

 

   29 Jun 2017    by idelphonse Akpaki  |                 


Dans la même rubrique