Economie | Dapaong : Vers la réouverture de la micro-finance AFP

La problématique de réduction de la pauvreté au Togo et dans la région des Savanes en particulier est une préoccupation du gouvernement togolais qui sans se lasser met toujours la micro-finance au centre de toutes ses stratégies afin d’aboutir à ses objectifs afin de soulager les populations d’une manière durable.

La région des Savanes présente toujours les indices de pauvreté les plus inquiétants malgré les différents programmes prioritaires élaborés en vue d’améliorer les indices de développement humains axés sur les Objectifs de Développement Durables (ODD). Toutefois, il y a lieu d’indiquer que l’accès au crédit reste et demeure un des leviers qui pourra autonomiser les couches les plus vulnérables et accroître la capacité de leur production. L’adéquation entre la production et celle de la consommation demeure l’élément qui booste toute économie locale mais celle-ci est bien conditionnée en grande partie par l’accès aux crédits.

Dans la région des Savanes, une liste de micro-finance retient l’attention des couches en nécessité des crédits. Sur la liste de ces micro –finances dans la région des Savanes se classe la micro – finance Ami Financier des Pauvres (AFP) qui depuis plus d’un an, traverse des difficultés dans son exercice. Ce qui fait qu’elle ne fonctionne plus de manière à vouloir rouvrir ses portes pour ses clients qui attendent continuer avec cette dernière.

La commission ad’ hoc mise en place s’est évertuée pour organiser une assemblée générale extraordinaire le samedi dernier dans la salle du centre des affaires sociales de Dapaong avec pour objectifs entre autres : une vison globale de développement durable notamment la réouverture des services financiers aux populations de la région , proposer et adopter un dispositif organisationnel structurel et fonctionnel ; aussi adopter un plan stratégique et opérationnel des activités à court, moyen et long terme. Le lancement officiel des travaux de cette assemblée générale a été effectuée par le Secrétaire général de la préfecture de Tône, M. ESSO Pidénèwè. Ce dernier, au cours de son intervention a exhorté les membres présents à rencontre à accepter les critiques et le résultat qui sera sorti de la présente assise.

Il n’a pas manqué de demander aux uns et aux autres à mener toutes les actions afin de reprendre effectivement les services aux populations partenaires de la micro – finance. M. KOLANI Anani, président du comité ad’ hoc, quant à lui, a mis l’accent sur l’importance de relancer les activités de la micro-finance car les fonds que dispose la micro-finance exigent la survie de l’institution. A l’issue des travaux de l’assemblée générale, un bureau de sept (7) membres a été élu pour le compte du conseil d’administration qui a à sa tête M. KOLANI Anani. La reprise des activités de ladite micro-finance vient ainsi d’être lancée.

Cylls Sillas

 

 

 

 

 

   29 Jun 2017    by idelphonse Akpaki  |                 


Dans la même rubrique