Culture | Agression du journaliste Robert AVOTOR par les gendarmes : Des organisations de la presse togolaise réagissent

Les vils et inhumains traitements perpétrés contre les journalistes refont-ils surface au Togo ? C’est la question qu’on se pose devant les convocations cavalières des Directeurs de Publication et l’agression physique perpétrées par les gendarmes sur le journaliste Robert AVOTOR de la rédaction du bihebdomadaire « L’Alternative ». Ce comportement des gendarmes qui ont usé des invectives et agressé physiquement le journaliste suscite de vive condamnation. La dernière est cette réaction conjointe de certaines organisations des journalistes comme l’OTM, l’UJIT et le CONAPP.

Lire plutôt le communiqué conjoint   

 

COMMUNIQUE CONJOINT DE L'OTM, L'UJIT ET DU CONAPP RELATIF A L'AGRESSION DU CONFRERE ROBERT AVOTOR DU BIHEBDOMADAIRE «  L’ALTERNATIVE ».

 L'Observatoire Togolais des Médias (OTM), L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) et le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) ont appris avec stupeur et indignation les violences perpétrées par les forces de sécurité contre le confrère Robert Avotor, journaliste au bihebdomadaire « l'Alternative » sur le lieu de reportage à  Akato -Viépé, une banlieue de Lomé dans la journée du 07 février 2017.

En effet, alors qu’il était en reportage sur un litige foncier dans cette localité, le confrère Robert AVOTOR  a été  pris à parti par des gendarmes qui lui ont intimé l'ordre de quitter les lieux, malgré son gilet et sa carte de presse. Comme si cette grave violation faite à la liberté d’exercice du métier de journaliste dans un lieu public ne suffisait pas, le confrère Robert AVOTOR sera arrêté, menotté, les mains en arrière et torturé pendant plus de deux heures. Il sera ensuite conduit sans ménagement au poste de gendarmerie de Sagbado où les images de son appareil photo et de son portable seront effacées, avant qu'il ne recouvre sa liberté.

L'Observatoire Togolais des Medias (OTM), l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) et le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) condamnent avec la dernière énergie cette nième atteinte au droit du libre exercice du métier de journalisme au Togo et en appellent  au ministre de la Sécurité, afin de prendre les mesures qui s’imposent à l'endroit des auteurs de cet acte hautement répréhensible qui met à mal les bonnes relations de travail que tentent  d’instaurer les forces de l’ordre et les professionnels des médias.

L'Observatoire Togolais des Medias (OTM), l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) et le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) présentent  toutes leurs compassions au confrère Robert AVOTOR et à la direction du bihebdomadaire Alternative.

                                                                                       Fait à Lomé, le 08 février 2017

 

Pour l’OTM, le Président      Pour l’UJIT, la SG       Pour le CoNaPP, le SG  

Aimé EKPE                               Patricia ADJISSEKU       Fabrice PETCHEZI

   09 Feb 2017    by   |                 


Dans la même rubrique