Sociale | Des organisations de la société civile togolaise dénoncent la fermeture arbitraire de LCF et de City Fm

LCT-RJDP-TJP-LTDH-LTDE-SPBT-MOUVEMENT NUBUEKE-MCEP-UJRA-REJADD-ASVITTO-UJEDEB sont ces organisations de la société civile togolaise qui étaient en conférence de presse le mardi 7 février 2017 au siège de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) pour dénoncer la fermeture arbitraire de la station de télévision LCF et de radio City Fm appartenant au groupe Sud Media. Outre la dénonciation de cette injustice, les organisateurs projettent des manifestations pour obliger les autorités à revenir sur leur décision et respecter les lois et textes qui régissent l’Etat togolais dont elles sont garantes de leur respect.

Lire plutôt la déclaration

 

DECLARATION LIMINAIRE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SUITE A LA FERMETURE ARBITRAIRE DE CERTAINS MEDIAS PAR LE PRESIDENT DE LA HAAC AU TOGO

 C'est avec indignation et beaucoup d'attention que nous suivons les acharnements non fondés de la Haute Autorité de l'Audio visuel et de la Communication contre certains médias depuis certains moments.

En effet, la HAAC par ses communiqués respectifs des 19 Septembre et  26 Décembre 2016, a informé certains médias dont le groupe Sud média (LCF City Fm) et par ricochet l'opinion sur des supposés irrégularités des médias cités et les a invités à se mettre en règle avant le 05 février 2017, faute de quoi ils se verront retirer leurs fréquences.

Les organisations signataires de la présente ont chacune en ce qui les concerne investigué auprès de certains acteurs impliqués dans cette affaire et ont également assisté à la conférence de presse organisée par le Président Pitang TCHALLA le 3 février 2017 où il a tenté vainement de convaincre l'opinion. Lors de cette conférence de presse, le président de la HAAC déclare ne pas connaitre l'existence des documents composant le dossier du groupe Sud Média comme pars enchantement auraient disparus puis annonce sa fermeture après la date du 05 février 2017.

Dans la journée du 6 février 2017, une délégation desdites organisations a rencontré le Directeur du groupe Sud Média en la personne de Luc ABAKI afin d'avoir sa version des faits. Il en ressort à l'insue des échanges que le groupe Sud Média est bel et bien en règle et que  tous les documents  avaient été fournis avec preuves à l'appui à l'attention du président de la HAAC.

c'est avec consternation que nous avons appris dans la soirée du 6 février 2017 la fermeture effective des chaines LCF et Radio City Fm.

Préoccupées et interpellées suite à cette fermeture unilatérale et d'une façon précambrienne, les organisations dénoncent et condamnent avec la dernière énergie cette démarche de musellement de la liberté de presse et des espaces d'expressions.

Afin d'exiger la réouverture sans conditions des organes incriminés, elles appellent les populations, les journalistes, les forces vives de la nation y compris les forces de défenses et de sécurité à une marche pacifique les 14; 15; 16 et les 21; 22; 23 février 2017 à partir de 9h00 selon l'itinéraire suivant:

LCF-Carrefour ART&P-Bar 3K- Blvd Kara-Todman-Atikoumé-Bretelles de Klikanmé-Lomégan-Pavé Djidjolé-nouvelle Rue Djidjolé-HAAC

Les organisations invitent le monde des médias  à observer des Journées Togo sans informations.

Pour finir, les signataires de la présente déclaration invitent tous les togolais à sortir massivement pour les manifestations jusqu'à la réouverture des médias arbitrairement fermés.

Fait à Lomé, le 7 février 2017

            Ont signé

LCT-RJDP-TJP-LTDH-LTDE-SPBT-MOUVEMENT NUBUEKE-MCEP-UJRA-REJADD-ASVITTO-UJEDEB

   08 Feb 2017    by   |                 


Dans la même rubrique