Culture | MOTS DE REMERCIEMENT DU DIRECTEUR DE LA GAZETTE DU TOGO AU TERME DE LA MESSE D’ACTION DE GRACE

Chers parents, chers Révérends Pères, chers confrères et invités

5 février 2016 – 5 février 2017 : LA GAZETTE DU TOGO A UN AN !

« Que tes œuvres sont belles, que tes œuvres sont grandes Seigneur, tu nous combles de joie » en ce dimanche 5 février 2017 où « LA GAZETTE DU TOGO » sort de son mutisme pour se faire découvrir au monde à travers cette cérémonie officielle d’action de grâce et de remerciement au Seigneur.

« LA GAZETTE DU TOGO » s’est voulu une tribune de nouvelles et d’informations crédibles sans passion, sans frontière et sans atteinte nullement à la dignité humaine. Elle l’a relevé comme défi et s’identifie aujourd’hui comme telle, grâce à l’engagement d’une équipe de jeunes déterminés qui se battent contre la misère et les malheurs de toutes sortes et qui œuvrent dans des conditions misérables, juste pour servir la bonne cause, la noble d’ailleurs.

Avant toute chose, permettez-moi d’adresser toutes ma reconnaissance, mon action de grâce et mes remerciements à ce Dieu Trine (Père, Fils et Esprit Saint), aussi à la Vierge Marie, Mère de Dieu qui s’est fait homme pour cet honneur qui m’est fait, de proclamer au nom de l’équipe de « La GAZETTE DU TOGO », toute la grandeur et la grâce d’être et non de paraitre, fils de Dieu.

Au lendemain d’une incertitude qui n’est plus de mise de nos jours, l’idée de créer « La Gazette du Togo » a été favorablement accueillie et a fait l’unanimité au sein de ce petit groupe qui l’anime depuis sa naissance jusqu’aujourd’hui, parlant de :

  • Moi-même en tant que Idelphonse Koffi Koba AKPAKI, journaliste, Promoteur et Directeur,
  • Rodrigue Ahégo, journaliste, Directeur Adjoint
  • André HOVA, Chef monteur / réalisateur
  • Pascal Kokou AKLOU, Chef Reporter-Photo
  • Romuald Koffi LANSOU, Chef Reporter vidéo
  • Valentino Essodina BASSI, Correspondant de « LA GAZETTE DU TOGO » dans Nord, plus précisément à Dapaong

Messieurs, je tiens à vous dire merci du fond du cœur, au nom de notre Bébé à tous. Vous y avez cru, vous y avez contribué et vous continuez de le faire malgré les difficultés qui jalonnent le service, même si, certains qui étaient dans les premiers rôles, aux premières heures, ont dû fausser compagnie au groupe, pour des raisons qui leur sont propres, avec l’intention de saboter le travail qui est fait. Je dis bien l’intention de saboter. Ils n’y arriveront jamais. Ils ne réussiront jamais à nous évincer ni à nous opposer les uns contre les autres comme ils l’ont toujours fait quand ils étaient encore dans nos rangs puisque nous comptons, et avançons avec le soutien, l’aide et la protection de l’Eternel Dieu des Armées d’Israël. Mais tout en avançant, nous avons compris et touché du doigt cette évidence du proverbe africain qui dit : « Le temps balaie les faux amis et confirment les vrais. ».    

Les assauts ont été majeurs et surtout bouleversants allant d’attaques et de sabotages du site de « LA GAZETTE DU TOGO » aux multiples accidents de circulation de ses animateurs. Mais le dernier mot est revenu au succès qui motive notre retrouvaille de ce jour.

Chers parents, chers Révérends Pères, chers confrères et invités

Un an après sa naissance, « La GAZETTE DU TOGO » faisant son petit bonhomme de chemin, attire l’admiration d’au moins 800 000 visiteurs sur la toile. C’est un succès. C’est un grand succès. Il s’agit là chers collègues d’une réussite qui nous réjouit, nous réconforte et nous oblige à rendre grâce au Seigneur pour cette merveille.

Je profite donc, de cette occasion pour adresser mes vifs et sincères remerciements à toutes les bonnes volontés qui ont apporté leur pierre à la construction de cet outil qui contribue inlassablement à la construction d’un Etat de droit et qui présente au monde entier, aux Togolais vivant hors du Togo surtout, les réalités que vivent leurs concitoyens restés au bercail. Je pense particulièrement :

Père KOUEVI, Guy-Maurice, Sylvain Kpelikpe, Mathieu, Aurélien, Marc, Jofree, Lucien, Constant, Sébastien, même si dans le lot, certains ne nous ont plus fait un clin d'oeil un an après la naissance du bébé qu'ils nous ont aidés à concevoir. Vous méritez un sincère merci de notre part. Daigne le Seigneur vous combler abondamment.

Je voudrais surtout adressez mes vifs remerciements à Adadé et Malick, ces personnes que je ne  connais nulle part mais quiu m'ont écrit pour soutenir financirèrement LA GAZETTE DU TOGO dans l'organisation dudit anniversaire de naissance. ils m’ont épaté . Merci à vous chers compatriotes. Le Seigneur saura consolider l'ouvrage de vos mains.

De l’émission Le Point sur Radio Télévision DELTA SANTE au Grand Jury de Rodrigue AHEGO sur Radio KNTB, en passant par le rendez-vous de l’information en langue nationale de Jacob AHAMAH sur Radio Victoire FM, « La Gazette du Togo » est devenue aujourd’hui une estrade qui diffuse une variété d’émissions-débats interactives avec des acteurs de la vie sociopolitique du Togo notamment des hommes politiques, des acteurs de la société civile et des professionnels des médias. Aujourd’hui, « LA GAZETTE DU TOGO » présente à l’opinion tant nationale qu’internationale et ce, avec la permission de certains Directeurs généraux de station de radio et de télévision des émissions de confrères journalistes telles que : « Taxi presse » de Eric GATO sur Taxi Fm, « Les Spécialistes » de Honoré ADONTUI sur Pyramide Fm, « Audi-Actu » de Joachim AGBETIME » sur Victoire Fm, « Hovi clém et Nya de wo va di na» de Bruno Fidelis MENSAH KOUTO sur Nana Fm, « Actu-débat » de Elikplim GOKA sur Métropolis, « L’invité du débat » de Antoine AFANOU sur Nana Fm, « Actu-7 » de Jean-Marie GONÇALVES de radio Mokpokpo d’Afagnan, « DEKONU » de Francisca Afi ANKRAH sur TV7. Chers confrères et animateurs, merci. Merci pour votre collaboration qui a permis à « La Gazette du Togo » d’avoir une visibilité sur le monde.

Chers parents, chers Révérends Pères, chers confrères et invités

 « La Gazette du Togo » se fait violence, et s’efforce aussi de s’accoler au maximum aux règles d’éthique et de déontologie qui régissent la profession du journalisme au Togo. Nous sommes fiers que malgré les difficultés majeures que nous connaissons dans l’exercice de la mission que nous nous sommes assignés, nous avons pu assurer, maintenir le cap et avancer paisiblement à travers le bruit et la hâte, dans une humilité remarquable qui nous identifie et nous forge quant à la poursuite de cette mission noble qui est : d’informer, de sensibiliser, d’éduquer et surtout d’éveiller les consciences.

Etant donné qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite, nous tenons ici solennellement  et très humblement à présenter nos excuses à tous ceux et celles que nous avons, dans notre marche, piétiné, brimé, lésé ou même offensé sans le savoir. A vous tous, nous présentons nos sincères excuses. Mais, nous ne demanderons jamais pardons ou ne présenterons jamais des excuses pour la vérité que nous avons dite et qui fait rougir, gémir ou ronger jusqu’aujourd’hui. Non ! Nous ne le ferons jamais. Et maintenant, sachant que la tâche est rude et éprouvante, nous vous demandons de soutenir l’équipe qui se mobilise autour de l’action de « La GAZETTE DU TOGO ».

Puisque, un an, c’est juste un départ. La route est longue et épineuse. Toutefois, nous sommes convaincus que nous n’allons pas faillir ou trahir nos convictions qui sont surtout celles de lutter aux côtés de ce peuple en quête de sa liberté confisquée par un groupe d’individus corrompus, méchants et archi-oligarchiques. Nous vous demandons juste de croire en nous et de nous accompagner. Pour notre part, nous sommes très contents de vous savoir présents à nos côtés en ce jour important qui marque le premier anniversaire de naissance de « La Gazette du Togo », cette grâce divine.

Je tiens donc, en tant que premier responsable à remercier toutes ces personnalités et amis qui ont accepté d’être présent aujourd’hui à nos côtés pour marquer l’évènement.

Messieurs et dames, merci pour tout.

Je voudrais terminez mes propos avec ce slogan cher, leitmotiv de « La Gazette du Togo » qui dit: « Il faut parfois prendre des risques de déplaire à certains pour réaliser un projet qui se révèlera utile à tous».

Que l’Esprit Saint, Consolateur souverain et Défenseur des hommes nous inspire et nous éclaire!!!

Je vous remercie pour votre aimable attention

 

   06 Feb 2017    by idelphonse Akpaki  |                 


Dans la même rubrique