Sociale | La LCT s’insurge contre le mauvais traitement infligé par les autorités aux étudiants en fin de parcours et enquêtes

Il n’est un secret pour personne que l’Université de Lomé, est devenue un centre de corvée pour les étudiants en fin de parcours et enquêtes pour ce qui concerne l’obtention de leurs diplômes et attestions. Cette manière de faire des autorités universitaires n’est du goût du président de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT), Emmanuel SOGADJI qui vient réagir à travers un communiqué dont voici la teneur :

 

COMMUNIQUÉ DE LA LIGUE DES CONSOMMATEURS DU TOGO RELATIF AUX PRESTATIONS DE LA DIRECTION DES AFFAIRES ACADÉMIQUE ET DE LA SCOLARITÉ DE L'UNIVERSITÉ DE LOME.

 La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) constate avec consternation les traitements réservés aux étudiants en fin de parcours et enquêtes de leur attestation de diplôme à l'Université de Lomé (UL).  En effet, pour entrer en possession de leur attestation du diplôme de fin de parcours considéré de nos jours comme la première chance  avant de se lancer dans l'ardue course de recherche d'emploi, l'étudiant à l'UL est tenu de faire la requête  à la Direction des Affaires Académique et de la (DAAS) où les conditions des prestations de ces services sont déplorable. Les dispositions mis en place dans ce service ne facilitent pas la célérité dans le traitement des requêtes des étudiants. Et pour causes, un seul guichet est ouvert pour l'opération.

Pour faire partie des premiers à être servis, les lauréats se mettent en rang à partir de 7 heures et font les pieds de grue jusqu'à 9 heures, heure d'ouverture du guichet. De plus l'opération dure seulement 2 heures et se déroule uniquement les mâtinées tandis que la phase de retrait est prévue pour un mois après la demande et réservée pour les après midi. Ce délai peut être interminable pour certains étudiants dans certains cas.

Pour la LCT,  un mois d'attente qu'observent les étudiants est un temps d'attente de plus qui dans bien des cas cause de graves préjudices aux diplômés car les offres d'emploi sont toujours assorties de délai.

Vue  la situation de désespoir dans laquelle les étudiants se trouvent, la Ligue des Consommateurs du Togo recommande au Directeur de la DAAS de prendre des mesures pour réorganiser les prestations afin de servir les étudiants  dans un délai court. Elle appelle par la même occasion la Cellule  Qualité de  nos Universités de faire son travail pour des services de qualité et sans délai.

Pour finir, la LCT invite le président de l'Université de Lomé le professeur KOKOROKO a prendre des mesures idoines pour rendre accessible les services aux étudiants comme il s'est donné depuis sa nomination sur d'autres plans.

 Fait à Lomé le 01/02/2017

Pour la LCT Emmanuel SOGADJ

   01 Feb 2017    by idelphonse Akpaki  |                 


Dans la même rubrique