Culture | Dapaong : Rien ne montre que la Noël, fête de la Nativité de l’Emmanuel est célébrée

Noël, fête  de la nativité du Seigneur Jésus va être célébrée dans quelques heures partout dans le monde et dans la ville de Dapaong. Mais aucun ne présage la célébration d’une fête, soit-elle la Nativité du Sauveur jadis célébrée avec faste où tout bouge dans tous les sens.

Rien ne signale les couleurs de cette fête. Et l’on se demande si la fête de noël aura lieu, contrairement aux années antérieures où les programmes très riches en couleurs l’annonçaient. Tout porte à croire que la Vierge Marie a adopté la planification familiale et donc pas de réjouissance pour la naissance de Jésus, son Fils. Les boutiques  et  les supermarchés sont vides. Pas d’affluence sinon seuls quelques rares coins attirent l’attention des populations. Même les pétards qui tonnaient jadis bien que défendues se faisaient entendre leur interdiction.

Spécialement cette année, c’est  un silence incompréhensible que connait la ville de Dapaong. Les inquiétudes règnent dans les cœurs Pour M. Tchakala Kassim, responsables des Ets Tchakala , un des grands établissement qui met à la disposition des clients  des sapins, jouets, grillades, etc… une poussée d’affluence pour rattraper l’organisation des fêtes sinon, rien ne va. Pour Djargui Lalle, responsable des Ets Djargui  Lalles, le marché n’est pas celui qu’il vit les années antérieures. L’affluence est timide et  les marchandises ne coulent pas. Pour lui, peut être que cela est dû  au fait que les salaires n’ont pas été payés à temps pour permettre aux gens de faire des provisions pour la fête. Il espère tout de même que dans les jours avenirs les choses entreront dans les normes.

Dans la circulation, une dame se réjouie d’avoir échappé à la mort lors du braquage du camion de la compagnie de transport ETRAB le vendredi dernier. celle–ci a, à sa tête, un bonnet et des lunettes aux couleurs de l’accoutrement de papa Noël. Pour elle, même s’il n’ya pas d’argent, il faut se réjouir d’être en bonne santé. Au niveau de la place de vente des bêtes, rien d’extraordinaire sinon rares sont ces bêtes qui sont achetées, témoignent les revendeurs  qui ajoutent que les gens sont surpris des prix que coûtent les bêtes, un indicateur de la crise financière  qui secoue les ménages en cette période de fête.

 Cylls Sillas

   24 Dec 2016    by idelphonse Akpaki  |                 


Dans la même rubrique