Sport | Congrès électif à la FTF : Une élection aux couleurs stratégiques du RPT/UNIR

Le 13 Février dernier, l’instance dirigeante de la Fédération Togolaise de Football (FTF) a fait peau neuve. La liste "NOUVEL ELAN" du Colonel Guy Gbézondé Kossi AKPOVY a été plébiscitée sans surprise par un corps électoral corrompu, avec 25 voix contre 16 pour la liste "Ensemble pour la Reconstruction" de Wona Kokouvi Germain et 6 pour la "SOLUTION" de l’honorable Sédem Kzadzo DOBOU. Cette élection aux allures d’une mascarade électorale n’est qu’une parfaite illustration des élections présidentielles de 2015 où le parti en pôle position dans les sondages a récolté un score qui a déjoué tous les pronostics. Une histoire qui ressemble à la réussite d’un examen haut les mains à un examen sur la base de la tricherie. Il revient alors à celui-ci, à travers ses premiers pas, de démontrer en dehors de la tricherie qui l’a qualifiée, la compétence y ait en matière de gouvernance sportive.

Fini le règne des civiles sur le football togolais. Les militaires ont repris les commandes depuis le 13 février dernier, à l’issue d’une joute électorale qui a déjouée tous les pronostics. Partis avec des chances disproportionnées, surtout que tous les moyens du RPT/UNIR ont été mis à contribution au profit du Colonel AKPOVY, les différents candidats ont usé chacun de ses moyens pour séduire l’électorat. Si du côté de la liste "Ensemble pour la Reconstruction", le programme concocté est plus que séduisant et porteur d’espoir quant à la reconstruction réelle du football togolais, ce programme n’a malheureusement pas pu agit sur l’habitude des électeurs de la FTF qui votent les enveloppes, les intimidations, les pressions, les chantages…

Comme on le dit souvent, les résultats de la fin d’une année scolaire se préparent dès la rentrée. Ce qui renvoie donc à réévaluer les éléments qui ont contribué à cette sortie honorable du Colonel AKPOVY. Dès l’annonce de cette liste baptisée "NOUVEL ELAN", le débat n’a pas tardé à dénoncé la manière dont elle a été constituée. De la fusion forcée des plusieurs listes aux menaces, intimidations, chantages. Bref tous les coups ont été mis en œuvre pour aboutir à ce résultat plus ou moins appréciable, surtout que le scrutin en soi a été transparent, bien sûr dans les urnes.

Au départ, l’on était surpris de ce nom, Guy AKPOVY. Un nom inconnu et étrange dans le monde sportif. L’on en a entendu parler lors de son court séjour à la Direction Générale de la Gendarmerie nationale. Il est bien vrai qu’il fut aussi préfet de Badou où d’office, il était Président d’honneur de OKITI Football Club. Sauf que là, le monsieur a fait feu de tout bois pour prouver son dédain à l’opposition, lorsqu’au cours d’une rencontre du club à Lomé, sur prétexte que le club avait arboré un maillot de couleur orange, le Colonel-Préfet d’alors s’y oppose et intima l’ordre au staff de changer de couleurs. Puis que l’orange, c’est l’ANC et donc un ennemi qu’il ne faut en aucun cas sentir. Des pseudos journalistes seront mis à contribution pour rapidement intoxiquer l’opinion et détournée son attention de cette réalité qui prouve que le Colonel Saint Guy ne porte pas les germes de rassemblement. Le débats change d’angle et se focalise sur les menaces, les chantages et les intimidations. La preuve palpable de cette triste réalité a été le fait que le premier vice président de WONA Kokouvi Germain soit amené à un moment donné, à démissionner de la liste "Ensemble pour la Reconstruction". Même si la démission a été refusée par le Comité de Normalisation, l’histoire retient qu’à même qu’elle a freiné l’élan de WONA Kokouvi Germain et ses colistiers. La menace a déstabilisé le morale de la plus part des électeurs qui avaient promis de donner une suite favorable au sortie de l’Ensemble pour la Reconstruction.

Sur un autre angle, les statuts, dans leurs dispositions, ont stipulé clairement que lorsque sur une liste, il est constaté une insuffisance dans la constitution d’un dossier, l’insuffisance conduit au rejet purement et simplement de la liste. Ici, le Comité de Normalisation de Horatio Freitas a détecté des insuffisances dans le dossier de Togbui Assou-Kpalikpatcho, président de la ligue de football de Lomé-Commune, membre sur la liste NOUVEL ELAN. Contrairement aux dispositions prévues par les statuts, le CN2 a juste invalidé la liste, ce qui est normal. Sauf que le grand péché a été de maintenir la liste en course, malgré ces dispositions claires qui n’ont pas besoin de loupe pour être bien lues et comprises. Deuxième injustice.

L’autre facteur, c’est le fait que la liste AKPOVY soit appuyée par les éléments de crise, notamment les adeptes du Colonel Rock Gnassingbé, ceux de BOUKPESSI Essoyaba, Tata Adaglo Avlessi et pire, de Antoine Foly et Gabriel Komlan Kouma Améyi Mawulawoè, ces deux derniers fossoyeurs dont la gestion a sombré définitivement le football togolais et suscité beaucoup de missions de la FIFA/CAF dont le fruit s’illustre par la mise en place des deux comités de normalisation. Comme si cela ne suffisait, la liste AKPOVY a été appuyée par l’arsenal tant stratégique qu’en ressources humaines, du parti UNIR de Faure Gnassingbé. La preuve, la communication d’AKPOVY a été assurée de main de maître par le sieur LAMADOKOU, chargé de communication d’UNIR.

Tout est suffisamment clair pour comprendre que les dés étaient pipés d’avance et que les résultats obtenus ne doivent surprendre personne quand on connait les rouages qui permettent au RPT/UNIR de gagner les élections. Le Colonel AKPOVY prend ainsi les commandes pour présider aux destinées du football togolais. La passation de service a été effectuée ce mardi dans la matinée au siège de la FTF à Kégué.

Comme souligné plus haut, l’histoire ressemble à la réussite sur la base de tricherie d’un candidat à un examen. Il revient, maintenant à ce dernier de travailler à soigner son image, prouver qu’en dehors de la tricherie, il dispose des compétences et capacités intrinsèques à la reconstruction d’un football qui plonge au tréfonds du désespoir.

Aliou NATCHABA

 

   17 Feb 2016    by   |                 


Dans la même rubrique