Politique | La CDPA ne participera pas au sommet de la sécurité maritime d’octobre prochain

Après l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre FABRE, c’est le tour de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) de refuser de prendre part au sommet de la sécurité maritime prévu pour octobre prochain dans la capitale togolaise Lomé. Cette décision fait suite une rencontre entre responsables de la CDPA et le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa BOUKPESSI. Pour plus d’éclaircissement, lire le communiqué rendu public par les responsables de la CDPA dont voici la teneur :

Communiqué de la CDPA

Suite aux échanges avec le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, sur la conférence de l’Union africaine sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique

Le vendredi 16 septembre 2016, le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, au cours des échanges avec une délégation de la CDPA qu’il a rencontrée à sa demande, a sollicité le soutien de notre parti pour la réussite de la conférence de l’Union africaine sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique qui se tiendra à partir du 15 octobre 2016, à Lomé.

Lors de cette consultation tardive, qui en réalité est une menace voilée à l’endroit de quiconque entreprendrait une action en dehors de celles prévues par le gouvernement, les arguments développés par le ministre n’ont nullement convaincu la CDPA.

En principe, dans un pays bien gouverné où les dirigeants sont soucieux du bien-être de leurs administrés, la tenue d’un sommet réunissant plus de 3000 personnes est une bonne chose pour l’économie. Malheureusement on ne peut pas en dire autant au Togo.

La CDPA est dubitative quant aux retombées de cette conférence sur le quotidien des togolais, surtout au regard des milliards de francs cfa qui sont dépensés aux frais des contribuables. Par ailleurs, la CDPA n’accepte pas que les autorités aient pu sacrifier sur l’autel de cette conférence, l’avenir de nos enfants en ajournant la rentrée scolaire, pénalisant ainsi notre système éducatif déjà mal en point. Elle ne comprend pas pourquoi pour ces assises, le régime détourne pendant des semaines, quasiment toute l’administration et toutes les forces de sécurité de leurs missions initiales qui est de servir les populations.

La CDPA ne saurait accompagner le gouvernement dans cette entreprise, surtout que celui-ci s’est remis depuis 2007 à s’endetter au point où l’encours de notre dette publique est évalué en décembre 2015 à 1385 milliards de francs cfa.

La CDPA ne voit pas les togolaises et togolais assoiffés de réformes scellant l’entrée de notre pays dans une ère véritablement démocratique, noyés pour une large part dans une pauvreté incommensurable les conduisant à se nourrir et se soigner difficilement, accueillir dans la sérénité et la joie des invités qui viendront, certes prendre des décisions sur les questions de sécurité, mais les priveront aussi de ressources qui pourraient servir à trouver une réponse à leurs besoins sociaux et économiques de base.

Le gouvernement doit savoir que quand le pauvre donne, c'est pour recevoir davantage ; autrement dit quand un pays pauvre engloutit près de six milliards de francs cfa dans l’organisation d’une conférence, le retour d’investissement ne doit en aucun cas être des augmentations d’impôts et des hausses de prix en cascade.

En conséquence, la CDPA ne soutient pas cette conférence dont le seul but est de rehausser l’image : d’un président mal élu qui refuse d’opérer des réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales, qu’ensemble nous avons convenues dans le cadre de l’Accord politique global ; et d’un régime sans légitimité qui refuse d’organiser des élections locales en souffrance depuis plus de 30 ans.

Fait à Lomé, 16 septembre 2016


La Secrétaire Générale


SIGNE


Brigitte Kafui ADJAMAGBO JOHNSON

 

   21 Sep 2016    by idelphonse Akpaki  |                 


Dans la même rubrique