Sociale | Inquiétant surpeuplement des prisons togolaises : Urgence de les désengorger

Le surpeuplement des prisons du Togo prend une proportion très inquiétante. Cette situation n’est pas du goût du premier responsable du Mouvement Mater Luther King (MMLK) « La voix des sans voix », Pasteur Komi EDOH. Il vient de réagir à travers une chronique en demandant aux autorités de désengorger ces lieux de détention.

Voici la teneur de ladite chronique

CHRONIQUE DU MMLK

 

NÉCESSITÉ DE DÉSENGORGER ET DE DÉPEUPLER LES PRISONS TOGOLAISES : LE MMLK DEMANDE LA LIBÉRATION CONDITIONNELLE DES DÉTENUS CONDAMNÉS AYANT ACCOMPLI LA MOITIÉ OU LES DEUX -TIERS AU MOINS DE LEUR PEINE

 

Il n'est de secret pour personne que les conditions de détention dans les milieux carcéraux au TOGO sont déplorables et pénibles. Elles sont souvent liées au surpeuplement, au sous-alimentation et au manque des soins médicaux et sanitaires. Malgré les efforts du gouvernement ces derniers temps , beaucoup restent encore à faire pour  améliorer davantage les conditions carcérales dont le surpeuplemement au premier rang . Car , pour le MMLK, il est triste de constater que la prison civile de Lomé  par exemple ,compte de nos jours plus de deux mille (2000) détenus au lieu d 'une capacité initiale de 700 personnes .Il faut donc un remède alternatif pour se conformer à la déclaration universelle des droits de l homme en appliquant   l article 511 du code de procédure pénale  " les condamnés à l emprisonnement à temps peuvent bénéficier d 'une décision de libération conditionnelle à travers le  Garde des Sceaux ,  ministre de la Justice , lorsqu'ils ont accompli la moitié au moins de leur peine , s ils ont donné des gages suffisants d 'amendement et si leur reclassement social ,familial et professionnel paraît assuré." A l 'état actuel , presque la moitié des condamnés à la prison civile de Lomé   aurait déjà fait la moitié au moins de leur peine .

 

CAS DE ATIGAN Eugène Kossi

 

  Parmi les condamnés qui répondent à ces conditions, figure le talentueux et professionnel homme de média, ATIGAN Eugène Kossi . Ce dernier , arrêté en 2009 et condamné pour 10ans , fait bientôt 7 ans en prison , donc plus de la moitié de sa peine . Selon nos informations, depuis qu'il est incarcéré, il n'a jamais été objet de sanction disciplinaire , ni d acte de violence . Mais il a plutôt eu l 'opportunité de démontrer sa capacité et son aptitude d'exercer sa profession en présentant les cérémonies officielles de lancement de la semaine des détenus ( 2013, 2014 ,2015 ) de même que les 3 éditions du concert de solidarité avec les détenus ( 2013, 2014 ,2015 ) . En 2015 , il a été associé officiellement au comité d organisation de la semaine du détenu et avec ses gages suffisants de bonne disposition et de discipline, ATIGAN Eugène mérite un élargissement conditionnel . .

.Il a aussi animé  avec maestria en mars 2016, la cérémonie de remises des prix ( Dictée , Lecture , Poésie , Slam) dans le cadre de la journée internationale de la  francophonie 2016 et ceci pour la première fois en milieux carcéraux au Togo grâce a l'association SMPDD et la direction de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion.

Et toujours en cette année 2016 il a suivi avec succès courant Mai et Juin , le  programme PARCOURS DU PRISONNIER un programme international de ré insertion piloté au Togo par FRATERNITÉ DES PRISONS.

Eu égard à ce qui précède, le MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING sollicite la diligence  du Garde des Sceaux , du Ministère public et de l administration pénitentiaire  pour une libération conditionnelle aux détenus ayant purgé plus de la moitié au moins de leur peine .Cette décision humanitaro -judiciaire viendrait non seulement dans le souci de dépeupler les maisons d arrêt du TOGO mais aussi de prouver dans une autre mesure que la prison a pour mission de corriger le fautif en le restituant même avant la fin de sa peine ,dans la société comme une personne meilleure .

Pour le MMLK , ces personnes devenues meilleures représenteront des trophées pour le système judiciaire et plus précisément pour l administration pénitentiaire pour ainsi corroborer la disposition selon laquelle " LE PRINCIPAL, C EST LA LIBERTÉ ET LA DÉTENTION N 'EST QU'UNE EXCEPTION

 

" DROIT ET DIGNITÉ POUR TOUS " MMLK -VOIX DES SANS VOIX .

Le président,

Pasteur EDOH K.KOMI

   29 Aug 2016    by   |                 


Dans la même rubrique