Politique | Incendie des marchés du Togo : Le MMLK du pasteur Komi EDOH exige la libération des présumés auteurs

Quatre (4) ans après les incendies que les autorités togolaises elles-mêmes ont qualifié de criminel, les vrais auteurs de cet acte lâche et odieux courent encore les rues du Togo sans être inquiétés tandis que les présumés auteurs, c’est-à-dire ceux qui ont été soupçonnés dans cette sordide affaire, sont toujours gardés en détention, en violation des dispositions de l’article 18 de la constitution togolaise. Devant cette injustice avérée, le Mouvement Martin Luther King que dirige le pasteur Komi EDOH est monté au créneau pour demander que justice soit faite aux personnes innocemment inculpées et la libération des présumés auteurs. C’est à travers un communiqué dont voici la teneur :

INCENDIES DES MARCHÉS  DE LOMÉ ET DE KARA : LE MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING EXIGE INSTAMMENT  QUE JUSTICE SOIT FAITE AUX DÉTENUS ET AUX INCULPÉS.

 

Le MMLK s’inquiète de la détention préventive trop longue dans les prisons du TOGO pour les présumés  détenus et inculpés dans les incendies des marchés de Lomé et de Kara et appelle la justice togolaise  à faire diligence pour que justice soit faite dans un délai raisonnable.

  En effet, depuis 2013, des compatriotes ont été arrêtés et accusés d être des auteurs ou des commanditaires des incendies criminels des marchés de Lomé et de kara dans le mois de janvier 2013. Certains ont été incarcérés, d autres inculpés et placés sous contrôle judiciaire. Le MMLK salue la libération et la  levée d inculpation  de la majorité des personnes incriminées mais  se préoccupe toutefois du maintien abusif  des six autres à travers les maisons d’arrêt du TOGO sans qu'ils ne soient pas toujours fixés sur leur culpabilité ou non.

Pour le MMLK, cette affaire devrait être clôturée  longtemps par l instruction et il n y a aucune raison de les garder sans prouver ou non l établissement des faits.

Le Mouvement Martin Luther King demande à la justice togolaise de  mettre fin à cette détention abusive et estime qu'il est impérieux de se conformer aux procédures légales pour appliquer la justice et le droit.

  Le MMLK saisit cette opportunité pour rendre hommage au compatriote Etienne YAKANOU décédé en détention dans cette rocambolesque  affaire.

 

Le président,

Pasteur EDOH K.KOMI

   14 Aug 2016    by   |                 


Dans la même rubrique