Politique | LETTRE OUVERTE A MADAME AWA NANA, PRESIDENTE DU HCRRUN

« L'ASVITTO, non seulement comprend parfaitement que l'objectif primordial de votre institution est de parvenir à un dénouement acceptable par tous à la longue crise sociopolitique que traverse notre pays depuis plusieurs décennies mais également reste convaincue que toute réconciliation honnêtement orchestrée ne peut qu'entrainer une unité solidement conciliable dans laquelle tous les acteurs se retrouveraient inéluctablement. »

Lisez plutôt la lettre

ASVITTO                                                                                          

                                                                                                              A

                                                                                                              Madame AWA NANA, Présidente du Haut

                                                                                                              Commissariat à la Réconciliation et au

                                                                                                              Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN)

                                                                                                                             Lomé-Togo

 

Objet : Mises au point et propositions de recommandations

 

Madame la Présidente,

En prélude aux assises nationales qu'organise le HCRRUN, l'institution que vous présidez, l'Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO) voudrait saisir cette occasion pour attirer votre attention sur certains points qu'elle juge incontournable pour parvenir à une réconciliation vraie et à un renforcement de l'unité nationale digne de ce nom dans notre pays.

 

L'ASVITTO, non seulement comprend parfaitement que l'objectif primordial de votre institution est de parvenir à un dénouement acceptable par tous à la longue crise sociopolitique que traverse notre pays depuis plusieurs décennies mais également reste convaincue que toute réconciliation honnêtement orchestrée ne peut qu'entrainer une unité solidement conciliable dans laquelle tous les acteurs se retrouveraient inéluctablement.

 

L'ASVITTO suppose que la réconciliation entre les filles et les fils d'une même nation est un acte patriotique de courage et de bravoure qui doit en principe rapprocher deux courants divergents et jeter les bases d'une évolution collective.

 

A cet effet, l'ASVITTO estime que dans notre pays il y a eu plus de points communs qui sont devenus des indices de divergences profondes à cause de manque de volonté et / ou de mauvaise foi des uns et des autres. L'ASVITTO estime aussi qu'une exploitation rationnellement impartiale des accords signés entre les acteurs politiques de notre pays et une reconsidération de divers engagements pris par le gouvernement constitueraient déjà des soubassements qui seuls suffiraient à réconcilier les fils de ce pays.

 

Tout en se retrouvant dans la position de vous avouer que malgré qu'elle aspire vigoureusement à la réconciliation et au renforcement de l'unité nationale, l'ASVITTO se voit aussi dans l'obligation regrettable de vous avouer qu'elle doute de l'efficacité et de la crédibilité de ces assises que votre institution organise compte tenu des dernières déclarations faites par le Chef de l'Etat en république allemande lors de sa dernière visite. L'ASVITTO estime que ces dites déclarations compromettent gravement l'esprit de ces assises et hypothèquent dangereusement la mission même de votre institution.

 

Madame la Présidente, tout en continuant par espérer que votre institution atteindra les objectifs qui lui sont assignés, notre organisation aimerait faire certaines recommandations qu'elle juge utiles pour parvenir à une réconciliation sincère et honnête pouvant réellement engendrer le renforcement d'une unité nationale durable :

             Considérant que le climat politique dans notre pays est détérioré et que la vie sociale est plus que corrompue et déséquilibrée sur tous les plans,

                Convaincu qu'une réconciliation nationale ne peut être complète si certains fils et filles de la nation sont tenus à l'écart pour les uns et en exil pour les autres,

                Conscient que le Togo a besoin à ce moment précis de tous ses fils et filles pour contribuer à la restructuration de ses secteurs socioprofessionnels et aussi pour relancer sa vie économique,

                Croyant fermement à l'honnêteté de la vision de votre institution et pour une réconciliation sérieusement crédible et honnêtement acceptable pouvant réellement aboutir à l'unité nationale tant souhaitée par tous les togolais,

L'ASVITTO propose :

                Une amnistie générale et sans condition afin de permettre à tous les exilés de revenir au pays pour apporter leurs contributions à la réconciliation et au renforcement de l'unité nationale,

                Le retour à la constitution de 1992 qui est un texte fondamental qui a recueilli la confiance indéfectible des acteurs politiques de tout bord de notre pays et dont la modification unilatérale constitue une des sources profondes de la situation sociopolitique dans laquelle le Togo se retrouve coincé aujourd'hui,

                Le respect des accords signés et la mise en pratique des engagements pris,

                La libération de tous les détenus politiques, arbitraires et fantaisistes,

                Le retour à l'ordre juridictionnel de l'appareil judiciaire.

 

Par ailleurs, Madame la Présidente, l'ASVITTO vous invite à faire plus de preuve de courage, d'objectivité et d'impartialité pour défier la conscience du doute qui plane sur l'honnêteté de votre noble institution.

 

Espérant que cette lettre retiendra votre attention et interrogera votre conscience de citoyenne togolaise, nous vous prions d'accepter, Madame la Présidente, l'expression de nos sentiments les plus sincères.

 

                                                                                                                            

Fait à Lomé, le 29 juin 2016.

                                                                                                                             Le Secrétaire Général

                                                                                                                             Monsieur ATCHOLI KAO

   29 Jun 2016    by   |                 


Dans la même rubrique