Sport | INTERVIEW A L’INTERNATIONAL MICHEL AGUNYO : "...Je suis triste...."

Il fut l’une des vieilles gloires du Club Omnisport « Entente I I » de Lomé. Lui, c’est Kwami AGUNYO alias « Agunyovi » que tous reconnaissait par sa petite taille à l’époque. Agunyovi a marqué l’histoire du football togolais puisqu’il fut non seulement capitaine « Entente I I » de Lomé mais aussi capitaine de la sélection nationale jusqu’en 1992. La rédaction de La Gazette du Togo l’a rencontré pour ses lecteurs. L’ancien international togolais ’est prêté aux questions touchant le football togolais dan son ensemble entre autres : les querelles, intrigues et guerres des clans qui ont miné et anéanti les activités de la Fédération Togolaise de Football (FTF), le recrutement du nouvel entraineur Claude Le Roy et bien d’autres questions touchant la vie politique du Togo.

Lisez plutôt « Agunyovi »

 

(Agunyovi portant le brassard de capitaine accroupi à droite tenant en main le drapeau togolais)

La Gazette du Togo (LGT) : Bonjour monsieur AGUNYO et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions

 

Michel AGUNYO (MA) : C’est moi plutôt qui vous remercie d’avoir pensé à moi. Je saisis l’occasion pour faire un grand coucou à mes frères et sœurs au pays.

 

LGT : Qui est Michel AGUNYO? Et qu’est-ce qu’il a été pour le Onze national togolais ?

 

  • Beaucoup plus connu sous le nom d’AGUNYOVI, comme vous le savez tous, j’ai joué pour le club omnisport ENTENTE II de Lomé où j’ai été capitaine tout comme en équipe nationale jusqu’en 1992. J’ai fait partie des Juniors qui ont été à la coupe du monde junior au Chilie en 1988. En Allemagne, j’ai évolué à HANAU près de Franckfort. J’ai été polyvalent en attaque et les défenseurs qui ont eu le malheur de me croiser ne me démentiront pas, ils faisaient recours au Kiné pour les massages de dos après chaque Match...

LGT : Résidez-vous toujours au Togo et pourquoi avez-vous gardé le silence votre départ de la sélection nationale ? 

 

  • Je réside en Allemagne depuis 25 ans maintenant ; ce n est pas une absence, je dirai que un petit silence, et rester à l'ombre pour mieux vivre. Je n'aime pas que ma vie soit exposée et la fin de carrière, j ai plutôt cherché à mener une vie familiale. Je suis informé du sport au Togo j'ai gardé beaucoup de contacts des dirigeants et des joueurs.

 LGT : Quel regard portez-vous en tant qu’ancien joueur de l’équipe nationale togolaise sur le football togolais ? Y-a-il une différence entre le football de votre époque et celui qui se pratique depuis votre départ de la sélection nationale ?

(L'ancien captaine du Onze national togolais Agunyovi et son nouveau look d'un Rastafari)

 

  • Ecouter, parlons d'abord en Général du Sport au Togo. Ce qu’il faut savoir est ceci : c’est quoi le sport.

Loin de prétendre vous donner un cours sur le sport, vous savez très bien que le sport rajeunie, le sport rassemble des Hommes et Femmes de différentes nationalités, de religions, d’âges et surtout le Sport est aussi un moteur du développement d’un pays. Le sport occupe actuellement une place très importante des places financières dans le monde.

Revenons au football à présent, vous savez quand j’étais à Lomé, je critiquais toujours la manière dont le football est géré, Lawson Placca, mon ancien a débuté le combat après je me suis joint au combat pour critiquer. Ce n’est pas seulement des critiques mais aussi des propositions pour pouvoir changer les choses. Bref dans le temps où nous critiquons il ya aussi d’autres personnes derrière mais pas de façon comme nous. Alors je suis très triste que jusqu’à présent que beaucoup n’ont pas changé

Je suis triste.

 LGT : Depuis presqu’une décennie, le football togolais traverse une interminable crise qui empêche son développement sur la « Terre de nos Aïeux ». Alors que ce sport roi a connu jadis des moments plus ou moins glorieux. En tant qu’ancien joueur, quel sentiment vous anime au regard de tous ces évènements malheureux que traverse notre football ?

 

  • Bon, permettez d’abord de vous dire une chose.
  • J’ai l’impression que c’est seulement au Togo qu’on pense que le football s’arrête si on n‘est pas qualifié pour la coupe d’Afrique des Nations (CAN) ou la coupe du monde..je viens de dire que le sport fait partie du Développement, si nous prenons l exemple des autres pays.
  • on se qualifie une fois, et on fait un recule de 10 ans, on revient on se qualifie et encore on recule de 10 ans.

Au fait qu’est ce que je critique ? Entre autre il y a :

  • Restructurer FTF.
  • Créer des catalogues de primes de matchs, catalogues des disciplines, Statut des Anciens Joueurs internationaux.
  • Chercher des Sponsoring.
  • Disposer d’un staff technique au Togo et en Europe .Rapprocher les anciens Joueurs, et des Supporteurs, rechercher du sponsoring, etc.… Je crois avec ces propositions, je ne vais plus en vouloir à personne.
  • Vous savez, nous ne jouons pas Le football professionnel au Togo, nous jouons le football amateur,
  • Amateur veut dire après le football il ya d’autres occupations des Joueurs.
  • Apres avoir travaillé les structures vous verrez que les résultats vont venir tous seul.

 

LGT : Plusieurs présidents se sont succédé à la tête de la Fédération Togolaise de Football mais le résultat a toujours été le même : championnat joué de manière épisodique, manque de sérieux dans la gestion des fonds alloués par la Fédération Internationale Football et Association (FIFA), guerres intestines entre les acteurs de ce football. Pensez-vous que l’arrivée à la tête de la FTF du Colonel AKPOVY, un homme en treillis, va-t-il ramené l’ordre au sein de la maison du football ?

 

  • Ecoutez, moi j ai Connu trois Présidents de la FTF et parmi les trois il y avait un seul Civil. Le Nouveau président, Le colonel Akpovi, un nom que je ne connais pas.   Mais Chaque Personne qui peut apporter un plus à la FTF est bien Venue. J aurai un jour l’occasion de lui dire bonjour.

 LGT : Il y a quelques jours le Togo a signé un contrat avec Claude Leroy « le sorcier blanc », un entraineur de haut niveau pour redresser le football togolais. Tout d abord en tant que spécialiste en la matière, le Togo a-t-il fait le bon choix ?

 

  • LEROY, un entraîneur renommé en Afrique. Ce q’ il faut savoir, c’est pour qualifier le Togo à la Can 2017 ou restructurer le football au Togo ?

Si c’est pour qualifier le Togo, attendons de voir le résultat, le choix de Claude LEROY pour moi, c’est comme un plan de sauvetage pour la qualification à la CAN.

Moi, je suis pour la restructuration du système avec un solide championnat de football composé des joueurs de bonne qualité. Les qualifications pour la CAN et la coupe du monde viendront seul. Sans un entraîneur Blanc. Beaucoup de pays ont gagné la CAN sans un entraîneur étranger.

 

LGT : Selon des indiscrétions, le nouvel entraineur sera payé à vingt cinq millions de francs CFA (25 millions F CFA) par mois. Pour certains, c’est une somme démesurée et pour d’autres, c est juste le prix à payer si nous voulons la qualité. Dans quel courant vous vous situez ?

 

  • A ma connaissance, 300. millions de FCA par an comme salaire pour Claude LEROY pouvait servir à d’autres choses plus importantes pour le football togolais.
  • Mais comme je dis c’est le Prix à payer pour un plan de sauvetage.

 LGT : Avec tous les problèmes de personnes qui minent le nid des Eperviers avec ADEBAYOR qui ne fait plus l’unanimité, pensez-vous que Le Roy puisse réussir une mission où ses prédécesseurs ont presque tous échoué ?

 

  • Adebayor,   entre les sportif togolais il ya toujours cette amitié sportive. Une fois je l’avais vu à Lomé a l’aéroport, nous avons échangé un bonjour et serré la main. Déjà un signe d’amitié entre les sportifs togolais.
  • Adebayor, est un symbole pour la Nation Togolaise. Il fait l’honneur d un tout un peuple, et il faut le reconnaitre. Il a atteint un niveau avec le football que moins de Togolais ont atteint. Dans la vie dès que tu commences à défendre des causes, les ennuies commencent. Il traverse une crise actuellement (familiale et sportive). Vous savez il y a aussi des moments difficiles dans la vie pour des footballeurs à ce niveau. Les supporters qui attendent beaucoup de toi, des résultats. Et tu dois toujours donner 100% de toi même. je lui souhaite du courage, encore du courage et beaucoup de courage encore. Si leroy peut avoir Adebayor 100% en forme parmi les Eperviers je pense un grand pas vers la Qualifications.

 

LGT : Pour la signature de son contrat, le chef de l’Etat a personnellement pris le dossier en main, mais on constate que le pouvoir public ne met pas assez de moyens dans le football au niveau local. Peut-on construire un football durable en ignorant le cru local ?

 

  • A ma connaissance le championnat national D1 D2 D3 sont en suspension il ya deux ans à cause de l’argent. Je ne pense pas que les sportifs togolais seront content d’entendre que leroy est payé a 300 millions par an. Mais moi je vous dis que c’est une situation que le chef de l’état souhaiterait donner cette somme pour une autre chose. Mais il s’agit d une situation de sauvetage.bon Apres on verra comment réorganiser le championnat national.

LGT : Selon vous le Togo peut-il se qualifier pour les éliminatoires de « Gabon 2017 » ? Quelles sont vos propositions ou approches de solution pour une sortie de crise définitive et un redressement du football togolais ?

 

  • Franchement moi je n ai pas de solution pour la qualification Gabon 2017.

Moi je suis pour une solution durable.

Vous savez beaucoup sont ceux qui ont tourné le dos au sport togolais.

Il faut une approche vers les anciens sportifs, les Supporters.

  • Je suis en contact permanent avec Salu Bachirou et Affo Atti, et d’autres anciens sportifs, bientôt vous aurez un document que nous pensons présenter au Ministre d’abord et le Travail peut commencer.

Réorganisation du Sport ( FTF). Le staff technique au Togo et staff technique en Europe. Les hommes sont la il suffit de les appeler (Salou Bachirou, Affo Atti, et Moi). Le staff technique au Togo, doit avoir une approche permanente avec les sportifs. Le staff technique en Europe aura pour fonction de: faire les Rapports sur les activités sportives des Joueurs, à L’étranger, en Europe. Chercher du sponsoring. Pour la FTF et les Clubs Locaux à Lomé Organisation des Futures Footballeurs en Europe. Chercher des Clubs pour les Joueurs. S occuper du transfert des joueurs. Leur trouver des bons clubs. Chercher des formations pour des entraîneurs locaux. Je pense que pour un début, cela suffit largement.

(Toujours dans son nouveau look, adepte de Jah)

LGT : Vous n’étiez pas Rasta quand vous jouiez dans le club Entente II de Lomé et même au sein de la sélection nationale à l’époque? Pourquoi donc ce changement de look ?

  • Je ne suis pas devenu rasta, vous m’aurez connu dans ma tendre enfance que vous vous seriez dit que cet enfant est rasta, bref je suis né rasta. On ne devient pas Voodoo on naît Voodoo. Au fait les locks ne font pas de quelqu’un un rasta, c’est juste un look. Le rastafarisme est une philosophie de vie.

Quand j’ai commencé depuis mon enfance j’ai toujours lutté contre l’inégalité, contre le racisme ; pour les droits humains, l’injustice, et pour promouvoir l’amour.

Les cheveux, mes dreads, c’est un symbole. Ce sont les actions qui comptent.

 

LGT : Vous n’êtes pas un homme politique mais en tant que citoyen togolais que dites-vous de la politique togolaise avec les réalités que vous viviez depuis votre séjour à l’étranger ?

  • Ecoutez, moi, je félicite tous les acteurs politiques. Je m’explique. Dans les contextes actuels au Togo, il faut franchement avoir le courage de faire la politique. Bien, ce que je sais, il ya maintenant au Togo les structures de la démocratie, (les partis politiques, les associations, les mouvances, la société civile, que sais-je encore, même la presse privée. Bon ce qu’il faut critiquer serait : comment tous ce que je viens de citer, comment ils fonctionnent c est ça le débat. Je veux bien vous dire une chose.
  • Si nous nous amusons à faire l’inventaire des besoins du Togo, nous verrons que la liste de tous ce qu’il faut faire au Togo ne finira pas. Moi je dis, c’est très nécessaire de faire cette liste. Puisque cela permet de voire clair. Et après, il faut clarifier la Liste, c'est-à-dire hiérarchiser les besoins selon les priorités. Et je puis vous dire que la première chose à faire serait de prioriser les droits humains puis vous verrez que tout le reste suit naturellement. Vous verrez que dans les droits humains, il y a :
  • Accès à l’eau potable pour chacun. Accès aux soins Médicaux pour chacun. Un repas chaud pour chacun. Droit à l’éducation gratuite. Ceci est possible au Togo.

LGT : Un message pour ces milliers de togolais férus du ballon rond

 

  • Le Togo, c’est mon pays. J aime bien les Togolais. Je me fais beaucoup de soucis pour les sportifs togolais.

Mes frères et sœurs, gardez le courage.

Jah Protect.

Interview réalisée par Idelphonse Akpaki

   30 May 2016    by   |                 


Dans la même rubrique