Sociale | Vive la politique des grands travaux au Togo

Le mandat social sous le régime RPT-UNIR a du plomp dans l'aile. En effet, ceux qui ont eu la chance de voyager dans l’une des localités de la préfecture des Lacs, pour ceux et celles qui ont emprunté le tronçon Aného-Afagnan en passant par Anfoin et environs, témoigneront du calvaire qu’ils ont vécu. La voie principale est impraticable. Elle est dans un état piteux sinon complètement délabré. Ce qui est grave et énervant dans tout cela, en dénonçant l’état de cette voie, est le cas des personnes malades dont l’état devient grave et qu’on est obligé d’évacuer soit d’Afagnan à Lomé ou de Lomé à Afagnan. Puisqu’il n’y a que cette voie que doivent emprunter les ambulances à part celle-là. Au moins pour ces personnes malades, les dirigeants togolais devaient tout faire pour réfectionner la voie pour leur épargner le pire. Aucun argument ne pourrait légitimer le fait que les dirigeants togolais n’aient pas choisi de bitumer cette route, si ce n’est la méchanceté.

 

L’histoire nous apprend d’ailleurs que c’est au sein de l’hôpital d’Afagnan qu’est né monsieur Faure GNASSINGBE, devenu quelques années plus tard par la force des choses, le chef de l’Etat. Et pourtant rien n’est fait pour sauvegarder, sinon entretenir la voie qui mène à cet hôpital qui a vu naitre la plus haute autorité de l’Etat togolais. Sous d’autres cieux, cette voie et cet hôpital seront des acquis à sauvegarder jalousement. Mais le Togo et ses dirigeants sont devenus des curiosités aujourd’hui dans le monde. Et pourtant, il n’y a pas un seul jour que le bon Dieu fait et que les autorités togolaises n’ont vanté les mérites d’une politique des grands travaux amorcé en plus sous la houlette du natif d’Afagnan. Et son lieu de naissance donc ??? Politique de grands travaux ou démagogie érigée en système de gouvernance ?

A en croire nos sources, les dispositions ont été prises pour que cette voie soit refaite. Les travaux de bitume ont même débuté à en croire certains habitants rencontrés sur-place. Mais l’on ne sait exactement ce qui bloque les travaux de bitumage de cette route.

Les mêmes sources révèlent que les travaux devaient prendre fin depuis et que la voie devait être livrée depuis le mois de juin de l’année dernière, c’est-à-dire juin 2015. Mais jusqu’alors, rien n’est fait. Les travaux amorcés ont été stoppés et la route se dégrade de plus en plus et de jour en jour. Les malades comateux et ceux qui sont dans un état critique évacués entre les deux centres hospitaliers, c’est-à-dire entre le Centre hospitalier Universitaire (CHU) de Lomé-Tokoin et l’Hôpital d’Afagnan seront beaucoup plus atteints et perdront même la vie à cause de l’état de délabrement de la route qui leur provoqueront d’autres complications. Et c’est justement ça que ceux qui dirigent le Togo appellent « la politique des grands travaux ». Et ça, c’est la version UNIR.

Idelphonse Akpaki

   19 Apr 2016    by   |                 


Dans la même rubrique